Moisissure et tâches sur les cigares

Moisissure et tâches sur les cigares

Les fumeurs débutants qui s’initient à la gestion d’une cave à cigares sont souvent surpris, et surtout inquiets, lorsqu’après quelques mois de conservation les cigares affichent des tâches sur leur cape. En fait, il existe deux types de tâches : celles qui marquent une altération du cigare et celles qui sont le signe d’une excellente conservation.

Les moisissures : signes d’un problème d’humidité

Lorsque de la moisissure apparait sur un cigare, cela signifie qu’il est en train de pourrir en raison d’une humidité excessive que les feuilles de tabac n’ont plus la capacité d’absorber. On note alors des éclaboussures bleutées ou grisâtres sur la cape. Il faut comprendre qu’après l’apparition des moisissures, il ne suffit pas de nettoyer les cigares. Il faut également vérifier que la boîte n’est pas affectée et c’est là que toute la difficulté du traitement se présente : le fumeur doit se débarrasser de toute cette moisissure sans altérer la cave à cigare. On conseille généralement de nettoyer celle-ci avec de l'isopropanol puis de l’aérer suffisamment longtemps avant d’y remettre les cigares. Il est vivement recommandé de s’adresser à un spécialiste ! Bien qu’il existe des solutions pour éradiquer le problème et empêcher le cigare de continuer à moisir, il n’y a pas mieux que la prévention : dés l’installation de la cave à cigare, il faut tout mettre en œuvre pour que cette situation ne se produise jamais (l’hygromètre est à ce titre primordial !). Puis, durant toute la durée de conservation des cigares, il est fondamental de contrôler régulièrement le niveau d’humidité (70 %) qui règne dans la boîte.

La plume ou poudre blanche : signe d’un cigare vieilli avec succès

Plume ou bloom sur un Partagas CulebrasCette poudre qui se répand en surface de la cape est désignée par le terme «plume » par les fumeurs anglophones en raison de son apparence : elle est fine, légère, volatile. Elle est le signe que la pièce est arrivée à maturité, qu’elle peut enfin être dégustée, car c’est à ce stade qu’elle libère toute sa force et déploie entièrement sa richesse aromatique. C’est également à ce moment que ses qualités physiques (allumage aisé, combustibilité uniforme, résistance adéquate au tirage, belle couleur et fermeté des cendres) sont optimales. Toujours dans le cercle des fumeurs anglophones, cette étape est appelée « cigar bloom » (bloom se traduit par fleurir en français), sans doute en allusion à la floraison, stade ultime dans le cycle de développement des fleurs, où ces dernières arrivent à épanouissement. L’expression peut également faire allusion à l’allure du cigare dont on a l’impression qu’il est recouvert de fleurs.

L’origine de cette poudre blanche : explication rapide

Les cigares sont fabriqués avec des matières organiques. On conçoit tous que c’est un ensemble enroulé de végétaux, car, après tout, ce sont des feuilles de plantes de tabac que l’on roule ! Comme toute matière première végétale, les feuilles de tabac contiennent de l’huile. L’exposition constante des feuilles à un niveau élevé d’humidité et l’action de l’air entraînent l’extraction de cette huile qui se répand uniformément à travers le cigare. Lorsqu’elle arrive en surface, elle se cristallise (ou se solidifie) pour donner naissance à ces poudres blanches qui parsèment la cape du cigare. Ces poudres blanches n’ont ni goût ni odeur et elles ne modifient pas l’arôme naturel qui s’échappe d’un cigare froid. Elles sont la preuve concrète que le cigare a été correctement vieilli, et ce, dans les meilleures conditions. Le fumeur aura ainsi entre les mains une pièce dotée d’un bouquet d’arômes d’une grande finesse et qui se développent de manière complexe. En somme, le cigare a tout ce dont un fumeur attend de lui !

Différences d’apparence entre les deux tâches

Pour se débarrasser des amas poudreux liés au vieillissement du cigare, il suffit de le brosser légèrement. Contrairement aux poudres qui disparaissent totalement, les moisissures laissent toujours des tâches même après qu’elles aient été totalement éradiquées. Par ailleurs si les cristaux d’huile sont souvent blancs, parfois gris, et inodores, les moisissures sont pour leur part bleues ou vertes et dégagent une mauvaise odeur de renfermée. Enfin, si l’on n’est pas sûr qu’il s’agit de flaques de moisissure ou de concentrés de minuscules graines engendrées par la solidification de l’huile végétale, il est recommandé de s’adresser à un expert (généralement, le personnel d’une boutique de cigares est d’un grand conseil).

Articles complémentaires

Fleur, plume ou moisissure sur mes cigares
Comment enlever la moisissure sur mes cigares ?
Comment savoir si mon cigare est encore bon ?

Partagez cet article, ça nous encouragera à en écrire d'autres !

Vous aimez le cigare ? Oui ? Alors parlons-en ici, laissez un commentaire !

Tous les champs sont obligatoires

Nom :
E-mail : (ne sera pas publié)
Commentaire :